Une croisière en Antarctique prend l’eau pour 350 passagers

0

Ce jeudi 28 novembre, 390 personnes, dont 22 Français à bord, auraient dû embarquer à bord du dernier fleuron dHurtigruten, le Roald Amundsen. Malheureusement pour eux, la croisière aura pris fin avant même qu’elle n’ait commencé en raison de leurs bagages volés par un groupe d’hommes armés.

Douche froide en haute mer

Pour la majorité d’entre eux, ils avaient préparé cette croisière durant des mois. Prévue de longue date, elle était même l’occasion d’un voyage de noces pour un couple de Français. Les 390 élus, qui avaient réservé cette croisière en Antarctique auraient dû partir ce jeudi 28 novembre à bord du dernier navire de la compagnie Hurtigruten. Ce navire, révolutionnaire dans le monde de la croisière, en raison de son moteur 100% électrique, aurait dû normalement les conduire tout droit en direction du Cap Horn avant de les emmener au-delà des Terres de Feu, à la rencontre des manchots et des banquises du continent glacé. Cependant, ce même jeudi, le camion qui transportait les bagages à l’hôtel Intercontinental à Santiago, au Chili, vers la ville portuaire de Punta Arenas, a été braqué par un convoi d’hommes armés. Les bagages, eux ont été volés.

Ouest France rapporte les propos de la compagnie de croisières qui s’était exprimée à l’issu de cet incident : « le convoi des bagages, effectué par des camions et escorté par les véhicules avec les guides locaux et les porteurs en direction de l’aéroport, a été arrêté par un groupe d’hommes armés. »

Le Roald Amundsen, portait le nom d'un navigateur, explore en ce moment la zone de l'antarctique
le Roald Amundsen

Ruée vers les boutiques

Après la déplaisante nouvelle de la perte de leurs affaires, les passagers ont dû ensuite trouver des valises et de quoi s’habiller en vitesse. « Il faut imaginer 350 personnes débarquant dans un magasin et le dévalisant entièrement. Même chose pour les vêtements » raconte le quotidien Ouest France. Parce qu’en Antarctique, les conditions météorologiques n’étant pas celles qui équivalent à une croisière aux Caraïbes, les passagers ont bien été obligés de remplacer d’urgence les pulls, grosses mailles et pantalons chauds qu’ils avaient initialement prévus dans leurs bagages.

Afin de les aider à s’équiper convenablement afin de ne pas prendre froid, la compagnie avait aussi expliqué qu’elle « travaillait en étroite collaboration avec nos partenaires locaux afin d’apporter un soutien au personnel impliqué dans cet incident. » Ainsi elle propose d’attribuer la somme de 2 000 USD (1 815 €) aux passagers ayant perdus leurs affaires ainsi que « l’accès gratuit au service de nettoyage pendant toute la durée de la croisière. » Sur les 350 personnes impactées, 20 ont refusé de continuer l’expédition. Par la suite, le bateau a eu un départ différé et est parti samedi dernier du Cap Horn.

Partager cet article

About Author

admin
  • admin

    Posté par

    admin

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.