Sur les traces de Jacques Cartier vers Québec à bord du Queen Mary 2

0

Par Mr Luc.C

Compagnie mythique, Cunard opère la ligne transatlantique pour passagers depuis 1840 ! En effet, depuis le Britannia, premier navire à vapeur de la compagnie, ce sont plus de 200 navires pour passagers (et initialement aussi pour le courrier transatlantique) exploités par la compagnie Cunard. Ce chiffre associé au fait que ses navires ont systématiquement participé à toutes les guerres britanniques (Crimée, guerres mondiales, jusqu’à la guerre des Malouines), font qu’embarquer sur un navire Cunard revient à rejoindre une véritable institution de la mer !

Le luxe à l’anglaise est aujourd’hui encore un critère important de la compagnie, mais n’est pas répercuté sur les prix des croisières qui restent très accessibles. Pour profiter pleinement d’une croisière Cunard, la pratique de la langue anglaise et accepter de se plier aux conditions vestimentaires un peu strictes, sont des conditions nécessaires.

Le Queen Mary 2

Le Queen Mary 2

Nous embarquons le 16 septembre à Southampton sur le Queen Mary 2 pour un voyage de 28 jours passant par New-York, Terre-Neuve, la Nouvelle-Écosse et remontant le Saint-Laurent jusqu’à Québec.

Itinéraire de notre croisière

Itinéraire de notre croisière

La traversée de l’Atlantique, parcours le plus mythique des « Transatlantiques », donnait lieu à une compétition de vitesse récompensée par le « Ruban Bleu ». Détenu par le Queen Mary en 1938, il est définitivement attribué au United States en 1952 avec une vitesse moyenne imbattable de 35,6 nœuds !

Bien que nous ayons parfois eu des vents très forts (force 8/9), la traversée a été calme grâce à la stabilité du bateau et à la relative bonne mer.

A New-York, le QM2, du fait de sa longueur (345 mètres), accoste à Brooklyn contrairement aux Queen Elisabeth et Victoria qui vont à Manhattan. Une autre particularité de cette traversée est la présence d’animaux de compagnie (20 chiens et 2 chats) à bord. Ainsi, chiens et chats ont leur promenade et restauration privées, ainsi qu’hydrant et lampadaires au 12ème étage afin de soulager leurs besoins naturels. Very British !!!

Sur les 2500 passagers, nous sommes quelques 200 francophones sur la traversée jusqu’à New-York. Une hôtesse française ainsi que les journaux et informations de bord en français nous facilitent la vie mais il vaut mieux parler la langue de Shakespeare si vous voulez profiter de toutes les très nombreuses activités quotidiennes : quizz, conférences faites par des personnes de renom (vie politique, espace, océans, famille royale…) films, jeux sur les ponts extérieurs….

Les premiers jours ; nous partons explorer ce géant des mers (345 mètres de long, 45 de large, 150’000 tonnes) et ses 14 ponts.

Salons, théâtre et planétarium au 3e étage ; restaurants au 2e et 3è, Queens room (salle de bal) au 3e, buffet au 7e, bibliothèque au 8e, salle de fitness au 7e et, bien entendu, des piscines extérieures.

Salle du restaurant

Salle du restaurant

Le restaurant s’étend sur 3 étages. La cuisine y est bonne et variée, bien loin des clichés de la cuisine anglaise (pas de salades sucrées, de sauce à la menthe, ni de gelée au dessert). Le buffet au 7e étage est également riche et varié, offrant, en plus de plats traditionnels, de la cuisine internationale changeant tous les jours (chinois, allemand, japonais, mexicain, italien). D’autres restaurants payants permettent de fêter des évènements importants avec une plus grande discrétion et encore plus de luxe.

Coin japonais au buffet de midi

Coin japonais au buffet de midi

Rockland, ou « Vacationland » est une destination touristique populaire du Maine (USA) qui a su conserver son cachet (américain) d’antan. Autrefois réputée pour ses chantiers navals, la production de chaux et la pêche, ces activités ont disparu, remplacées par le tourisme et les exportations de homards, pour lesquels a lieu chaque année, en août, une célébration internationale. Une grande partie de l’année la zone de navigation est utilisée par les navires de plaisance et les plages par de courageux baigneurs.

Publicité pour la fête du homard en août 2019

Publicité pour la fête du homard en août 2019

Phare Breakwater à l’extrémité de la jetée longue de 1 mile

Phare Breakwater à l’extrémité de la jetée longue de 1 mile

Information de bord (très détaillée) sur écran tv de la cabine

Information de bord (très détaillée) sur écran tv de la cabine

Corner-Brook, notre première escale au Canada, sur l’île de Terre-Neuve-Labrador, à la même latitude que Roscoff, doit son expansion à la production de pâte à papier. Pour y accéder, le bateau remonte le fleuve Humber sur environ 30 km. Les rives sont très boisées avec quelques petits ports et de grandes falaises vers l’embouchure. En ville, la nature est prédominante et d’agréables promenades à pied sont possibles dans les forêts environnantes aux couleurs automnales et le long des étangs, lieux de reproduction des saumons, ainsi que dans le parc du Gros Morne inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco.

Vue partielle du fleuve Humber

Vue partielle du fleuve Humber

Port et vue partielle de Sept-Iles

Port et vue partielle de Sept-Iles

Sept-Iles est une petite station touristique du Québec lieu de résidence des indiens Innus dont l’histoire ainsi que celle des européens chasseurs de baleines et de castors fut relatée par le malouin Jacques Cartier. De nos jours, de belles plages accueillent chaque année un tournoi de volley-ball regroupant plus de 400 équipes. Mieux vaut pratiquer ce sport ou bien profiter de la promenade en bord de mer (agrémentée de statues d’animaux) que de se baigner dans une mer à 7°C ! C’est aussi la base du Hermel, le bateau de Mylène Paquette qui, en 2013, franchit l’Atlantique à la rame à partir d’Halifax (5000 km en 129 jours) et qui reçut le support technique du Queen Mary 2 pendant la traversée.

Vue partielle des statues animalières

Vue partielle des statues animalières

Bus scolaires pour……..les excursions !

Bus scolaires pour……..les excursions !

Non, il ne s’agit pas d’une sortie scolaire, mais de nos bus pour les excursions ! Aussi, même si les structures touristiques ne sont pas encore bien développées, le chaleureux accueil des populations locales dans les ports (groupes folkloriques, exposition de produits artisanaux) compense largement ces manquements.

Départ de Sept-Iles

Départ de Sept-Iles

Après avoir remonté le fleuve Saint Laurent et longé l’ile d’Orleans, nous accostons au pied de la vieille ville de Québec dominée par l’imposante stature de l’hôtel Frontenac. Que de chemin parcouru depuis ce 7 septembre 1535 et la rencontre du malouin Jacques Cartier avec le chef indien Donnacona. Mais ce n’est que le 3 juillet 1608 que Samuel de Champlain (originaire de Brouage) fondit la ville de Québec à l’emplacement de la place Royale (vue plongeante depuis notre cabine). La vieille ville de Québec nous fera le plaisir de magnifiques journées ensoleillées pour la découvrir.

Québec vu depuis notre cabine

Québec vu depuis notre cabine

Le Queen Mary 2 au pied de la vieille ville

Le Queen Mary 2 au pied de la vieille ville

Une visite au Québec ne serait pas complète sans la traditionnelle réception dans une « cabane à sucre » dont l’origine se trouve dans les festivités marquant la fin de la récolte et production du sirop d’érable. Un repas initié par un verre de Caribou (porto, whisky canadien et sirop d’érable) et qui se poursuit par de nombreux mets nappés de sirop d’érable, sans oublier la fameuse sucette (bâton trempé dans du sirop d’érable refroidi dans la neige).

La cabane à sucre

La cabane à sucre

Les fameuses "sucettes"

Les fameuses « sucettes »

Les passagers, toutes nationalités confondues, participent à l’ambiance (accompagnement de la musique avec des cuillères en bois) et aux danses québécoises. Ambiance assurée également par le personnel de la cabane. Une visite s’impose au petit musée local rassemblant les animaux naturalisés et chassés dans la région.

Ambiance musicale typique

Ambiance musicale typique

Vue partielle du musée animalier

Vue partielle du musée animalier

Québec est une belle ville attachante dont les habitants sont particulièrement proches de leur histoire, ceci depuis le 13 Septembre 1759, jour ou l’armée française de Montcalm fut défaite par celle anglaise de Wolfe dans les plaines d’Abraham, au pied de la citadelle. Les Québécois n’ont alors eu de cesse, suite à la mansuétude des Anglais de leur laisser pratiquer la langue française, de renforcer leur position dans ce petit coin du Canada avec des familles nombreuses et une éducation française.

Plaines d’Abraham

Plaines d’Abraham

Fontaine de Tourny (cadeau de Bordeaux)

Fontaine de Tourny (cadeau de Bordeaux)

De nombreuses activités artistiques et culturelles se déroulent tout au long de l’année, mais un moment fort est lié à Halloween. Des places et jardins s’affichent avec des citrouilles, des sorcières et toutes représentations de cette fête d’origine païenne. Les Québécois n’hésitent pas à revêtir des habits traditionnels tout en parcourant les rues de la vieille ville et ainsi est-il possible de rencontrer Monsieur de Champlain pour une photo ou bien un renseignement sur l’histoire de « sa ville ».

Un des sites dédiés à Halloween

Un des sites dédiés à Halloween

Monsieur de Champlain

Monsieur de Champlain

Pour arriver à Saguenay (province de Québec) nous naviguons dans le fjord de la rivière Saguenay, alimentée par le lac Saint Jean et baptisée par Jacques Cartier en 1535. C’est l’unique fjord habité en Amérique du nord. Il faut se lever tôt pour apprécier la nature et les nombreux oiseaux trouvant refuge dans le fjord. Très prospère au début du 20è siècle, grâce à la production de papier, la ville s’est recentrée vers l’aluminium, le tourisme et accueille une partie de la force aérienne canadienne.

Vue partielle du fjord et de ses nombreux oiseaux

Vue partielle du fjord et de ses nombreux oiseaux

Vue sur la rivière Saguenay

Vue sur la rivière Saguenay

Les rives du lac Saint Jean et le parc national du fjord sont des destinations touristiques réputées. Des bus locaux payants vous amènent dans les arrondissements de Saguenay, celui de la Baie (aquarium, musée de l’air et musée du verre) et de Chicoutimi (pulperie, musée du papier). Une terrible inondation, en 1996, a détruit une grande partie de Chicoutimi, et la « petite maison blanche » (musée) est restée un symbole de la résistance contre les éléments déchainés.

La pulperie-musée et la locomotive utilisée pour transporter les arbres

La pulperie-musée et la locomotive utilisée pour transporter les arbres

Sydney, en Nouvelle Ecosse, sur l’île du Cap-Breton, à la même latitude que La Rochelle, se développa autour du minerai de fer et des mines de charbon, entrainant la création d’importantes aciéries. De nos jours, tourisme, industries légères et informatique sont devenues les bases de l’économie locale. Riche en concerts de musique classique, la ville s’est dotée du plus grand violon du monde en 2005 (œuvre de Cyril Hearn). Ceux qui ne souhaitent pas profiter des rues bordées d’anciennes maisons colorées, des chapelles et des parcs de la ville peuvent se rendre à la forteresse de Louisburg, visiter la maison musée de Graham Bell, ou bien les mines de charbon désaffectées.

Maisons colorées du 19è siècle

Maisons colorées du 19è siècle

Halifax, capitale de la Nouvelle Ecosse, fondée en 1749 par les Britanniques était appelée Chebucto (grand port) par les amérindiens Micmac. Son port militaire joua un rôle très important lors des 2 guerres mondiales. La destination incontournable depuis Halifax est le magnifique itinéraire menant à Peggy’s Cove, petit port de pêche créé en 1811 situé dans un cadre d’impressionnants rochers (font penser à ceux de Ploumanach) surplombés par le phare emblématique installé en 1868.

Phare emblématique et rochers de Peggy’ Cove

Phare emblématique et rochers de Peggy’s Cove

Port de pêche de Peggy’s Cove

Port de pêche de Peggy’s Cove

Halifax, patrie de Samuel Cunard, était le principal port d’entrée au Canada pour les migrants. Aujourd’hui elle est très orientée vers les activités maritimes (chantier naval, port militaire, pêche) et le tourisme. La vieille ville, la citadelle, les parcs et le cimetière ou furent rapatriées les dépouilles de 150 victimes du Titanic, sont des lieux privilégiés par les touristes. Néanmoins la promenade la plus enrichissante, festive et agréable est celle du bord de mer (Harbourwalk).

Monument commémoratif de l’immigration

Monument commémoratif de l’immigration

Départ d’Halifax (19 :00) avec la plage arrière du Queen Mary 2 (vue partielle car sur 4 ponts)

Départ d’Halifax (19 :00) avec la plage arrière du Queen Mary 2 (vue partielle car sur 4 ponts)

New York ou la dernière escale avant la traversée de l’Atlantique en direction de Southampton. Ce sont près de 1500 Anglais qui vont remplacer sensiblement le même nombre d’Américains, tandis que les Allemands débarquant à Hambourg sont les seconds plus représentés sur le navire. Les activités et visites proposées à « Big Apple » ne laissent que l’embarras du choix et beaucoup de passagers ne reviennent que tardivement sur le navire. Nous repassons devant la statue de la liberté, puis sous le pont de Verrazano avant d’entrer dans la pleine mer.

Départ de Manhattan (18 :00)

Départ de Manhattan (18 :00)

Les très nombreuses activités proposées sur le Queen Mary 2, les conditions de vie à bord, le prix, ainsi que la restauration incitent de plus en plus à réserver un billet de croisière plutôt qu’un billet d’avion pour les personnes faisant le trajet entre Southampton et New York en tant que loisir. Il faut donc mieux s’y prendre tôt pour une réservation. Mis à part nos escales à Québec et Halifax, les autres sites visités demandent un intérêt pour la nature, pour « l’été indien » (même si la période varie selon chaleur et humidité) et un peu pour le shopping (produits locaux). La dernière semaine fut consacrée à l’espace. Nombreuses conférences faites par un ancien de la NASA, sans oublier les séances journalières au planétarium (env. 20 min. avec écouteurs en Français).

Cette croisière fut finalement une très bonne expérience !

Mr Luc.C

Retrouvez toutes nos croisières à bord du Queen Mary 2 ici

Retrouvez toutes nos croisières Cunard ici

Logo WebcroisieresEquipe de WebcroisieresN’hésitez pas à prendre contact avec nos agents au 04.84.25.02.68 pour organiser votre croisière dans les meilleures conditions.

Retrouvez également nos dernières promotions ici

Sur les traces de Jacques Cartier vers Québec à bord du Queen Mary 2
2.5 (50%) 2 votes
Partager cet article
  • Frédéric

    Posté par

    Frédéric

    Pour l’organisation et la réservation de vos futures vacances en croisière faites appel à l’expérience et au professionnalisme de Webcroisieres.com.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.