Infos & réservations

04 84 25 02 68

00 33 4 84 25 02 68

Lun.Ven 9h - 20h / Sam.Dim 9h - 18h

La sécurité à bord des navires de croisière

0

Dans le contexte géopolitique actuel, tous les acteurs du transport touristique ont renforcé leurs mesures de sécurité et ont intensifiés les procédures de contrôle. Les navires de croisières n’échappent évidemment pas à la règle. Petit point sur les procédures en cours.

Accueil sur un bateau de croisière
CONTRÔLES D’IDENTITÉ ET DE BAGAGES

Passeports
Pour embarquer sur un navire de croisière, tous les passagers doivent être en possession d’une pièce d’identité valide. Les ressortissants européens sont libres de circuler dans l’espèce Schengen sans contrôles, néanmoins les compagnies transmettent la liste complète des passagers et de l’équipage à chaque port d’escale.

Pour le reste du monde, il faut s’assurer d’être en règle avec les formalités douanières des pays visités notamment en ce qui concerne les visas. Certains pays, comme les Etats-Unis, impose des procédures plus strictes avec l’obligation d’obtenir une autorisation (ESTA).

En ce qui concerne les dispositifs de sécurité, ils sont semblables à ceux que l’on peut voir dans les aéroports : tous les bagages sont scannés par rayons X afin de s’assurer qu’aucun objet prohibé ne soit introduit sur le navire. Ce contrôle sera effectué sur les bagages à main à chaque retour d’escale.

Ensuite un passage sous un portique de sécurité finalise le contrôle pour détecter d’éventuels objets métalliques. Une équipe de sécurité rompus à ces exercices est présente sur chaque navire dont certains anciens membres d’unité d’élite.

SITUATION GÉOPOLITIQUE

Carte du monde
Selon la situation géopolitique du moment, les compagnies de croisière peuvent adapter leurs itinéraires afin d’assurer la sécurité des passagers en s’appuyant sur les recommandations des ambassades des pays concernés.

Ces dernières années, certaines escales principalement situées dans le bassin méditerranéen ont été supprimés à cause d’évènements tragiques ou d’un climat d’insécurité. En Tunisie par exemple, les navires de croisière ont fait leur retour en 2014 mais l’attentat au musée du Bardo en aout 2015 a contraint les compagnies à supprimer cette escale.

Cette année, il en a été de même pour la Turquie, où la situation est instable. Les compagnies américaines ont ouvert le bal en supprimant leurs escales à Izmir et Kusadasi en 2015. Les autres compagnies leur ont emboité le pas et même l’emblématique Istanbul ne fait plus partie des programmes.

Israël est aussi fortement surveillée et les navires ne s’y rendent qu’une seule fois par an.

OBJETS INTERDITS

Homme
Comme dans les avions, certains objet s ne sont pas autorisés sur un navire de croisière. Ceux-ci peuvent confisqués et rendus en fin de croisière ou tout simplement renvoyés au domicile du client à ses frais.

Évidemment, tout objet tranchant comme des couteaux même suisses, ciseaux possédant des lames de plus de 10 centimètres mais aussi rasoirs à lame large, poings américains ou étoiles de ninja.

Les produits inflammables tels que les narguilés, les feux d’artifice, les bougies ou l’encens sont également proscrits. Les bonbonnes de gaz, de plongée ou d’oxygène excepté pour des raison médicales ne seront pas non plus acceptées.

Les appareils chauffants ou dégageant de la chaleur ne sont pas non plus tolérés : sèche-cheveux, fers à repasser et fers à friser (oui mesdames, c’est dur) devront rester à votre domicile. Il en va de même pour des couvertures ou des oreillers chauffants.

Les compagnies emploient des moyens importants afin d’assurer la sécurité des passagers et leurs faire passer un voyage en toute tranquillité. De plus, les compagnies maritimes travaillent avec les ambassades et suivent à la lettre leurs directives.

[Total : 3    Moyenne : 4/5]
Partager cet article

Laisser un commentaire